FUCK TOUTE

Crédit photo: Jonathan Pouliot

Fuck Toute est né un peu saoul dans un divan autour de l’idée de créer les chansons les plus courtes et violentes possible. C’est en août 2014 dans le quartier d’Hochelaga-Maisonneuve que François Gagnon (ex-Les Guenilles) s’allie à Maxime Gouin et David Horan (tous deux issus du groupe Your Mother on LSD) afin de donner vie à ce beau projet. À la batterie, ils essaient différents batteurs avant de collaborer avec celui qui est déjà dans la moitié des bands de Montréal: Jonathan Bigras (Les Guenilles, Galaxie, Samito, Laura Sauvage, etc.).

Fuck Toute lance donc une première démo en février 2015. Cet enregistrement lo-fi de quatre pièces en six minutes illustre bien le concept fondateur du groupe. Les pièces rapides, intenses et agressives qui y sont présentées allient habilement des influences hardcore-punk, grindcore et stoner rock. La maquette est accueillie chaleureusement par la scène heavy québécoise et se retrouve à la fin de l’année sur plusieurs listes des meilleurs de 2015.

Peu de temps après la sortie de la démo, le terme « Fuck Toute » devient en quelque sorte le slogan du mouvement politique du printemps 2015. Les militant-e.s pour cette grève, mais aussi des personnalités médiatiques québécoises aussi prestigieuses que Sophie Durocher et Éric Duhaime médiatisent ainsi d’une certaine façon le band sans même le savoir. Voulant exploiter cette vague, Fuck Toute imprime des chandails et se font des dizaines de dollars sur le dos des anticapitalistes sans même avoir fait paraître un seul album officiel. Plus tard au cours de 2015, Fuck Toute fait plusieurs concerts dans la métropole, s’associe à GBS Records et sort le single « J’veux te détruire ». 

En octobre 2016, les gars sortent finalement un premier album homonyme sur GBS Records (cassette) et REC Records (numérique). Dense et sans compromis, l’album est composé de 16 pièces plus intenses les unes que les autres qui défilent en moins de 26 minutes. L’album sera nominé comme album punk de l’année au GAMIQ et remportera le trophée. Dans la même période, le groupe participe au Mike Ward Show en tant que « house band » où ils cassent les oreilles des auditeurs de Teletoon entre deux jokes de pénis. En entrevue, Maxime y livre la phrase devenue légendaire à ce jour: « Salut l’Québec, mangez-nous toute le cul s’il vous plaît. »

De nombreux concerts s’ensuivent aux quatre coins du Québec, d’abord avec Jonathan Bigras aux tambours, puis avec Maxime Cayer. Un concert mémorable est celui des Francofolies 2017 où ils traumatisent les passants, se font beaucoup de fans sur laterrasse du TNM et réussissent l’exploit de recevoir six plaintes de bruit en une vingtaine de minutes. C’est lors de cette performance qu’ils se font offrir de rejoindre la famille de Slam Disques pour leurs projets futurs. C’est en 2017 qu’Antoine De La Mast (Hazytones, God Bless America) arrive aux drums et que le groupe remporte le Lucien (GAMIQ) de l’album punk de l’année. Le groupe travaille présentement sur son prochain album qui paraîtra vers la fin de 2020/début de 2021.

Albums:

Singles:

Vidéoclips:

Cul 2 – Fuck Toute
Millionnaire – Fuck Toute